Changer la langue
Flash Info
Le Président du COMIHA vous remercie pour la mobilisation lors de la cérémonie du lancement du Centenaire des Centenaires de l'Eglise
LE PROPHETE WILLIAM WADE HARRIS EN MISSION
28 sep 2012
3741 vues

1)   Préliminaires

En 1912, sorti de prison, le prophète WILLIAM WADE HARRIS se précipite au chevet de son épouse Rose Badock Farr mourante qui lui annonce : « l’ange Gabriel m’a rendu visite. Il m’a donné de le joindre au ciel pour que tu puisse accomplir librement ta mission de prophète. »

Quelques temps après s’être reccueilli dans la prière et dans l’étude de la Parole de DIEU, il sentit le moment venu.

Ainsi et comme le lui avait revelé DIEU en prison, HARRIS revêt une soutane ample et blanche avec des bretelles noires puis sur sa tête une calotte blanche, avec dans la main gauche une Bible, une castagnette et un bol.

Il va prêcher dans les régions libériennes où il ne rencontre qu’indifférence. (Jean 4 : 44). C’est alors qu’accompagné de deux femmes libériennes Mary PIOCA et VALENTINE HELEN, elles aussi vêtues de robes blanches et emportant également chacune la castagnette, HARRIS, le prophète pénètre le cœur ardent en Côte d’Ivoire. Là le fétichisme, matérialisation idolâtre de l’animisme au culte des esprits, constituait le lot des croyances des peuplades du littoral comme partout dans le pays. Chaque village, chaque famille chaque individu avait des fétiches protecteurs auxquels il sacrifie des offrandes variées.

Partout, les devins abondaient et les sociétés secrètes dont les membres s’assemblaient la nuit dans les forêts pour célébrer des rites d’envoûtement et de magie folle étaient florissantes. Le poison, arme terrible aux mains des féticheurs et des sorciers servait à affermir leur puissance intacte et par conséquent la crédulité des foules et à exercer leur vengeance.

C’est donc au milieu de ces ténèbres spirituelles et de ces terreurs innombrables que le prophète WILLIAM WADE HARRIS apparaît à Tabou, à Sassandra, avance vers l’Est en suivant la côte.

Il est à noter aussi que la situation économique sociale et politique des lagunes de Côte d’Ivoire, appelait la venue de ce prophète noir.

 

2)   La méthode d’évangélisation du prophète WILLIAM WADE HARRIS

En arrivant dans un village, le prophète WILLIAM WADE HARRIS entre en communication avec le premier venu (il ne parlait que l’anglais), ce qui demandait la présence d’interprète bénévole (Sierra-léonais et Gold Coastien).

Les habitants sont attirés. Il les fait asseoir, les hommes d’un côté et les femmes de l’autre puis élevant d’une main la canne croix, tenant de l’autre la Bible, il commence à prêcher : « DIEU hait vos voies s’écriait-il. Elles sont mauvaises. Il vous commande de vous repentir et de jeter vos fétiches et vos charmes. »

Il leur parle de Jésus-Christ mort sur la croix. Il souligne particulièrement le fait qu’il n’ya qu’un seul DIEU et que ce DIEU n’est pas éloigné, car lui HARRIS le connaît. (cf Job 42 : 5) ; que les gens ne doivent jamais plus reprendre les fétiches (cf Josué 24 : 19-23).

Il faut noter que les populations du littoral ne connaissaient aucune religion malgré la présence des colons.

 

3)   La mission d’évangélisation

a-   SASSANDRA

A Sassandra, dès les premières heures, les populations hostiles à la conversion calomnient le prophète auprès du Résident français qui l’arrête et l’emprisonne.

Quelques temps après, il est libéré et quitte cette ville en longeant la côte vers San-Pedro. Mais une violente tempête insolite s’abat sur la ville et ravage les maisons en paillotes. Ne pouvant expliquer cette tornade, les habitants décident d’envoyer quelqu’un chercher le prophète. Ceux-ci le prie de revenir et il accepte la demande. Pendant ce temps, la tempête continue au milieu de la foule trempée qui réclame le baptême. Il brandit sa canne-croix dans toutes les directions et la pluie cesse. Il commence alors une série de baptême à tout âge.

Mais le prophète HARRIS avant de poursuivre sa route leur fait cette remarque : « Vous m’avez refoulé et m’avez fait revenir mais sachez que cela a provoqué une certaine malédiction qui sévira dans votre région. Pour que vous soyez pardonnés à moitié, il vous faut persévérer dans la prière en détruisant vos fétiches.»

 

b-   SAN-PEDRO

De Sassandra, il arrive à San-Pedro en 1913 où le Résident français sous l’influence des populations emprisonne le prophète.

Un deuxième miracle se produit, toutes sortes d’animaux ailés (rapaces) envahirent l’appartement du Résident situé en bordure de la mer. Celui-ci appelle sa femme pour constater les faits.

Il délivre aussitôt le prophète et les oiseaux rapaces disparaissent. La population par son représentant, le chef de village propose une poule à manger à HARRIS qui refuse et prédit la chose suivante : « Je vous dis que San-Pedro restera obscure et rétrograde tant que vous ne choisirez pas la voie du DIEU Unique en vous convertissant au harrisme.»

 

c-    Grand Lahou

Le prophète est alors parti à Grand Lahou où il a connu les mêmes difficultés.

d-   Jacqueville

C’est à Jacqueville que son triomphe fut total.

En effet, les missionnaires catholiques se réjouissent de son arrivée car depuis des années , ils existent en vain de faire abandonner le culte des idoles à la population.

Le Prophète WILLIAM WADE HARRIS y arrive accompagné de ses deux premières fidèles Mary Pioca et Valentine Helen, entre dans l’église catholique et assiste à la messe.

Du coup une grande partie de la population pénètre à son tour dans l’édifice sacré. Et c’est le plus grand office jamais célébré à Jacqueville : « les desseins de DIEU sont insondables et empruntent des voies détournées» s’écrit le missionnaire.

 

e-   GRAND-BASSAM

A Grand-Bassam, il se voit à trois reprises dans la prison coloniale. Un groupe de féticheurs en effet, influence le Résident français qui le jette en prison. Dans la prison, les collaboratrices du prophète entonnent des chants et les portes s’ouvrent.

Le Résident alerté ordonne qu’on le mette nu car ce sont ses objets qui lui permettent de faire des miracles. Ils sont de nouveau emprisonnés. Une obscurité profonde envahit toutes les cellules de la prison.

Le lendemain, le prophète et ses collaborateurs sont vêtus et les cellules ouvertes. Le Résident alerté décide d’en finir lui-même avec cet homme soi-disant envoyé de DIEU. Il le jette en prison et ferme les portes lui-même. Il ordonne que ses vêtements et ses autres objets soient brûlés et qu’on verse les cendres à la mer. Les mêmes scènes se répètent. Un prisonnier de la même cellule que le prophète s’agenouille devant le Résident et lui parle en ces termes : « Mon Commandant, cet homme là est un envoyé de DIEU, délivre-le car ce qui se passe dans la prison est surnaturel. Il faut absolument que vous lui rendez la liberté»

Quand le prisonnier a terminé sa plaidoirie, le Résident est touché mais avant de laisser partir le prophète, il ordonne à un garde du nom de DAOUDA de lui asséné un coup de bâton. Ainsi dit, ainsi fait.

Mais une scène imprévue est arrivée. Le garde vacille et tombe au sol foudroyé. Le Résident demande au prophète WILLIAM WADE HARRIS et à sa suite d’aller dans le pays anglophone qui se situe au loin vers l’Est.

L’homme de DIEU part dans cette direction. Le Résident SEKALDI à son tour tomba et mourut une semaine après.

 

f-     AXIM

Ainsi Harris se dirige à Half-Assinie où les N’Zimas lui disent que les peuples de Gold Coast ont desoin de son enseignement. Le prophète se met en route pour Axim où l’accueil est chaleureux. Il ya fait la connaissance d’une femme étonnante nommée Grace Thannie qui se fait baptiser et zbandonne tout pour le suivre. Elle a été à ses côtés tout le temps où le prophète a parcouru les routes. ’’« un dimanche à Axim, des milliers de gens se sont pressés autour de lui pour être baptisés. Soudain, il s’arrêta et fit une prière que je ne vais jamais oublier comme le décrit Casley Hayford. J’ai entendu des gens prier, de grands hommes prier, j’ai entendu des âmes en souffrance en appeler à DIEU. J’ai entendu des âmes en joie rompre le silence en chants mais c’était une prière singulière en elle-même. C’était court. C’était d’une voix saccadée. Elle abondait en locutions ardentes. Elle commença par une louange de : ’’hô toi le très Saint Eternel Jéhovah.’’ Et finit en louange. Quand il se fut calmé il dit : j’ai reçu un message que je dois quitter cet endroit, je dois retourner. Je ne dois pas aller plus loin. Si je vais à SEKONDI, les gens là-bas n’écoutent pas. Le blanc travaillera le dimanche. J’ai été envoyé pour prêcher la rébellion.

DIEU est en train de m’utiliser moi, un KROU pour son dessein mais les hommes ne veulent pas écouter. Il brûlera leur bâteau, il les frappera d’un fléau blancs et noirs jusqu’à ce qu’ils entendent. Je ne dois pas aller en avant. »

g-   Bingerville

De retour à Grand-Bassam en Côte d’Ivoire, le prophète est expédié à Bingerville devenu la capitale où il rencontre le Gouverneur Angoulvant qui aidé de l’interprète avait compris que l’action du prophète était…

Il était heureux de ce que le prophète William Wadé Harris demandait à tout le monde de travailler et conseillait le respect des autorités, l’abandon de l’alcool et la scolarisation des enfants.

C’est pourquoi le Gouverneur a donné l’ordre au garde de cercle de faire venir les habitants des villages autour de Bingerville pour être baptisé.

Finalement, comme le prophète William Wadé Harris prêchait en anglais et que en ce moment là bas en Europe, la guerre faisait rage (1914-1918) le Gouverneur après une mascarade de jugement à Bingerville a prié le prophète William Wadé Harris d’aller continuer sa mission ailleurs mais pas en Côte d’Ivoire.

Conclusion

En janvier 1915 donc, après un passage chez les populations Attié, M’Batto, Agni et alors qu’il prêchait à port-Bouët au bord de la mer, Harris est arrêté sans autre forme de procès car jugé indésirable par les autorités et condamné à retourner au Libéria.

Après avoir baptisé à leur demande les deux gardes qui  étaient avec le Commandant, il dit avec sérénité à ses disciples ceci : « Souvenez vous de mon passage et ne retournez plus jamais à vos pratiques d’adoration des idoles. Construisez des appatams et priez le DIEU Unique en Jésus Christ et il vous exaucera. Il sera avec vous jusqu’à la fin des temps. »

Le prophète William Wadé Harris partit dans son Libéria natal avec ses deux premières fidèles Mary Pioca et Valentine Helen, Grace Thannie retourna en Gold Coast. Là elle prolonge l’œuvre du prophète en fondant la Church of William Wadé Harris.

Annonce

Du 1er au 04 Septembre 2016

14è Edition des Journées Rose Badock Farr de l'Amour à Djorogobité 2

Du 07 - 13 Aout 2017

La 40ème édition de la SENAJHA et les 16ème JONAS HARRISTE

du 31 Aout - 3 Sept 2017

15è Édition des Journées Rose Badock Farr de l'Amour à Djorogobité 2

Médiation
Du 12 au 19 Mars 2018
33Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.
Matthieu 6:33
Plan du site